Traitement pour les maladies du rosier (Partie 2)

Posted on

Si vous observez vos rosiers pour les admirer ou les sentir, vous remarquerez la présence d’insectes ravageurs, le cas échéant car les attaques sont souvent massives.

Le purin d’ortie et les coccinelles sont efficaces, mais pulvérisez surtout une solution à base de savon noir, en renouvelant tous les 3 jours si nécessaire. Ensuite, elles se développent en chenilles brunes qui se cachent sous terre au pied du rosier dans la journée et continuent à grignoter les feuilles dans la journée. ces petites guêpes défoliatrices sont des fausses chenilles, elles pondent également dans les tiges puis les larves mangent les feuilles n’en laissant que les nervures. Les principales maladies des rosiers sont : De plus, les rosiers sont particulièrement sensibles aux attaques de pucerons. Les rosiers sauvageons sont des repousses du porte-greffe à partir du collet du rosier ou des racines (ou du tronc dans le cas des rosiers tiges). • Pour le rosier polyantha (fleurs groupées), il est plus simple d’enlever le bouquet entier au-dessus de la 1è feuille entière. Mon conseil : éliminez les fleurs fanées et le bois mort pour conserver un aspect aussi esthétique que possible au rosier, mais aussi réduire les risques de maladies. On appelle cette maladie cryptogamique le « blanc du rosier » car les jeunes tiges, les feuilles et les pédoncules floraux se couvrent d’un feutrage poudreux gris-blanc caractéristique. Traitez impérativement avec un produit « maladies des rosiers » lorsque les conditions climatiques sont favorables.

Les bonnes pratiques au jardin bio pour éviter ou modérer les attaques de parasites ou de maladies des rosiers:

  • les binages et les sarclages sont importants, car la carotte redoute les mauvaises herbes.
  • les arrosages sont nécessaires en cas de sécheresse; ils favorisent la levée des plantes.

Un oïdium du rosier ressemble à une poudre blanche un peu farineuse, localisée plus particulièrement à la surface des jeunes feuilles, envahissant progressivement les tiges et les boutons.

Un traitement des rosiers est absolument indispensable pour permettre à la plante de survivre ou de se développer, car un oïdium du rosier empêche toute vie végétative. Les pucerons du rosier sont des insectes piqueurs et suceurs de sève, ils peuvent être verts, rose ou brun-rougeâtre. En effet, les femelles aptères visibles sur le revers des feuilles de rosier sont capables de se reproduire par parthénogénèse. ~La deuxième étape, très importante  est de surveiller régulièrement vos rosiers, fleurs, tiges, feuilles à la recherche de tous signes suspects. Les cochenilles: Ce sont des insectes de la famille des Coccoidea qui se nourrissent entre autres plantes de toutes les parties du rosier, l’affaiblissant ainsi et empêchant son bon développement. Cette maladie est également causée par un champignon, le marsinia, celui-ci  rend les feuilles jaunes, avec des taches arrondies du violet au noir. Il est donc utile  de nettoyer convenablement vos rosiers à l’automne (suppression des feuilles malades, du bois mort, et traitement de fond à la bouillie bordelaise). En curatif, supprimez les feuilles atteintes pour limiter la propagation et pulvérisez une solution d’extrait de prêle ou de bicarbonate de soude. Elle élimine aussi les feuilles malades, s’il y en a, feuilles portant alors des germes de champignons parasites qui pourraient facilement recontaminer les rosiers dès le printemps suivant.

Taches noires sur feuilles de rosier, la marsonia

  • Au potager : fraisiers, groseilliers, carottes, concombres, aubergines, courges, etc.
  • Arbres fruitiers : pommiers, poiriers, pêchers, etc.
  • Plantes ornementales : cyclamens, hortensias, dahlias, etc.
  • Plantes d’intérieur.
  • Conifères, notamment dans les haies.

On les reconnaît aisément à leurs feuilles plus petites et nettement différentes de celles des rosiers.

On sait par exemple que le rosier grimpant ‘Dorothy Perkins’ est très sensibles à l’oïdium ou ‘blanc des rosiers’. USAGES: Contre les maladies cryptogamiques et plus particulièrement la rouille, la maladie des taches noires sur le rosier, la monoliose, la cloque du pêcher, le botrytis et le mildiou. Certaines espèces vivent en parasites dans les racines, tiges ou feuilles de nombreuses plantes sauvages ou cultivées, qu’elles affaiblissent ou peuvent même faire périr. Les feuilles de la base sont les premières atteintes, puis la maladie progresse vers le haut et peut provoquer la destruction complète du feuillage et même des boutons. Cicadelle du rosier Cette cicadelle peut être observer par temps chaud et sec à la face inférieure des feuilles. Tenthrèdes des feuilles du rosier Ces fausses chenilles noirâtres ou verdâtres rongent les feuilles des rosiers en respectant les nervures, les transformant ainsi en dentelle. Elles peuvent détruire toutes les feuilles d’un rosier en deux ou trois jours. Petite tenthrède du rosier (tenthrède enrouleuse) Très petite espèce dont les larves, d’un noir brillant, vivent à la face supérieure des feuilles, dont elles enroulent le bords. Chancres du rosier Différents champignons peuvent provoquer des chancres sur les rameaux des rosiers.

Traitement pour les maladies du rosier

  • Eviter les emplacements chauds sans aération.
  • Arroser copieusement .
  • Couper les feuilles touchées et les rameaux fortement infestés et les détruire.

Oïdium du rosier C’est la plus fréquente et la plus grave maladie des rosiers.

Rouille du rosier Cette rouille se rencontre fréquemment sur de nombreuses variétés de rosiers. Taches noires du rosier (marsonia) C’est l’une des principales maladies des rosiers, aisément reconnaissable aux taches noires circulaires et bien délimitées qu’elle provoque sur les feuilles. Cela peut se produire après la plantation d’un seul rosier ou de tout un massif, s’il y avait déjà des rosiers avant au même endroit depuis des années. Vous pouvez aussi : Alternances de chaleurs et de pluies sont le cocktail préféré des maladies des rosiers. En prévention, il est conseillé de nettoyer son rosier à l’automne: supprimer toutes les feuilles malades (les brûler) et faire une pulvérisation à la bouillie bordelaise. En préventif, au printemps, arrosez à 3 reprises espacées de 2 semaines vos rosiers au pied avec une solution de purin d’orties. Cette maladie spectaculaire rend les feuilles jaunes, avec des taches arrondies du violet au noir. En curatif, supprimez les feuilles atteintes pour limiter la propagation et pulvérisez une solution d’extrait de prêle. Pour y remédier, retirez les feuilles malades sur le rosier et au sol pour éviter la propagation.

Certaines maladies du rosier sont dues à des parasites comme les tenthrèdes, les pucerons ou la cétoine.

Les pucerons sont des petits insectes de 3mm, verdâtres ou rosés, qui colonisent les jeunes pousses des rosiers et pompent leur sève. Pour remédier à ce problème, il suffit de détourner cet insecte de vos rosiers en lui proposant un peu plus loin un festin de fruits pourris, notamment la banane ! Les thrips sont de minuscules insectes parasites de nombreuses plantes. Dégâts sur feuille de tomate Le feuillage de vos plantes est marqué de minuscules taches grises, prenant l’aspect de stries argentées avec le temps ? Leur choix ne doit cependant pas être laissé au hasard, tant les maladies des rosiers sont fréquentes et diverses. Les feuilles des rosiers sont maculées de taches noires rondes aux contours nets, avec des ramifications : c’est le symptôme du Marsonia. Enfin, choisir des variétés résistantes aux maladies, dans un catalogue riche en rosiers, peut aussi être une solution. Et oui dès l’instant que vous apercevez une chenille verte vous pouvez couper délicatement la feuille pour ensuite la jeter elle et la chenille dans un sac hermétique. […] Lire la suite Le rosier est surement l’un des plus beaux arbustes à fleurs mais sans doute aussi l’un des plus sensibles aux maladies. Lorsque votre rosier présente des tâches noires sur ses feuilles, c’est sans doute qu’il est atteint de la maladie des taches noires, la Marsonia. La maladie, qui apparaît surtout sur les plants de rosier en milieu humide ou par les racines dans une terre sèche, se développe très rapidement. Traitement: Traiter les rosiers avec un produit fongicide et couper les parties atteintes par la maladie. Diagnostic : De nombreuses chenilles mangent les feuilles et parfois même les fleurs des rosiers. J’ai lu que l’eau savonneuse peut en venir à bout donc je vais tenter le savon noir, comme pour les pucerons!